Communication

Le rôle du CEO dans la culture organisationnelle

« Tout part des cofondateurs » – Alice Zaguiri, CEO de The Family. Si vous ne savez pas ce que c’est, googlez. Je me suis retrouvé face à un problème de taille : je voulais des cofondateurs, j’ai eu une team qui n’a qu’un porteur de projet, moi. C’était naïf de ma part mais je ne l’avais pas prévu.

C’est quoi la différence ? Je suis le porteur de vision, la seule personne qui sait où tout le monde doit aller. Ce n’est pas ce que je voulais, pour une raison un peu bizarre. Je souhaitais cuisiner un plat que je visualisais précisément mais dont je n’aurais aucune idée du goût. Parce que chacun des cuisiniers aurait ajouté ce qu’il voulait à sa convenance. C’est assez fou dit comme ça, j’aime beaucoup la musique spontanée d’un orchestre improvisé. C’est une cacophonie qui se cherche au début, puis s’harmonise progressivement, lorsque les musiciens se mettent en phase. Ils finissent par créer une mélodie particulière, qui n’appartient en propre à aucun d’entre eux mais qui est le fruit de tous. C’est cela la culture.

Oui mais voilà, il faut un chef d’orchestre. J’aime réunir une palette d’ingrédient, fournir les ustensiles et le lieu, mettre les cuisiniers dans de bonnes conditions et leur indiquer à quoi le plat qu’ils vont cuisiner va ressembler. En sachant pertinemment que ce ne sera pas le cas. Me mettre en retrait ensuite et les observer faire naître la magie sous leurs doigts. En aidant à révéler leur talent. Oui mais voilà, un CEO est un chef d’orchestre. C’est lui qui non seulement indique la direction à suivre, connaît la destination (ou pas, rires), mais fait varier la musique. Il dit quand elle doit monter, ou descendre, s’allonger, ou être brève. Son rôle est paradoxal, car il a la tâche délicate de contrôler les efforts, de donner un cadre à l’expression des talents individuels en vue d’atteindre un but particulier. Il doit à la fois garantir liberté et contrôle. Il conduit.

Cela ne se voit pas vraiment dans les équipes réduites parce que les « problèmes » de culture se règlent plus vite dans ce genre de cas. J’ai dit que ces types me faisaient grandir ? Rires. Je ne fais pas l’effort d’être clair. Il s’agit de mon expérience personnelle, je ne souhaite pas en faire des articles types. J’espère néanmoins que cela vous a été utile 🙂 Une question ? Des contributions ? Un rexp (retour d’expérience) ? N’hésitez pas, la section commentaires existe pour ça.

Ace 


Cette section d’articles courts pourrait s’appeler « A startuper diary ». Sourire. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :